David Bowie

David Bowie, de son vrai nom David Robert Jones, est né le 8 janvier 1947, dans le quartier de Brixton à Londres. Chanteur, compositeur, producteur de disques et acteur britannique, il débute sa carrière en 1964, en jouant dans différents groupes et en publiant quelques singles dans un style rhythm and blues et rock ‘n’ roll.

Après des débuts hésitants entre le folk et la variété dans la seconde moitié des années 60 et un détour par le mime, David Bowie devient populaire en 1969 avec le titre Space Oddity, qui coïncide avec les premiers pas de l’homme sur la lune.

Mais David Bowie devient réellement une vedette en 1972, par l’intermédiaire de son alter ego décadent Ziggy Stardust, où  il impose un glam rock sophistiqué, apocalyptique au travers de spectacles flamboyants. Il finira par le sacrifier sur scène, en annonçant au public le dernier jour de la tournée,  que ce sera le dernier concert de Ziggy Stardust le 3 juillet 1973 à l’HMV Hammersmith Apollo, une célèbre salle de concert au Royaume Uni.

L’album Diamond Dogs qui suivra en 1974, dont la couverture est du peintre Guy Peellaert, verra l’apparition d’Halloween Jack  un nouveau personnage de l’odyssée Bowie où le chanteur souhaite adapter en musique le livre de George Orwell « 1984« . Face au refus des ayants droits de l’auteur de lui céder les droits,  David Bowie réorientera le projet en conservant l’idée d’un futur proche dominé par une dictature. Mais il aura du mal à le maîtriser seul, car à cette période, le chanteur s’enfonce dans une addiction massive à la cocaïne. Isolé en studio, il sombrera rapidement dans un abîme de paranoïa et de mégalomanie. Tony Visconti  sera appelé à la rescousse pour sauver le disque du naufrage.

Les années 70 appartiendront à David Bowie, où il s’intéressera à de multiples courants musicaux. Notamment aux musiques noires (soul, funk et disco), après son départ aux Etats-Unis, où ces influences sont clairement exprimées dans l’album Young American en 1975, et à la musique électronique émergente, créant des mélanges nouveaux notamment avec la complicité du producteur et musicien Brian Eno.

C’est d’ailleurs à la fin de ces années là, que David Bowie décide de s’installer à Berlin et pendant lesquelles, il publiera ses disques les plus inspirés et expérimentaux avec la trilogie berlinoise : Low début 1977 qui annonce le retour inspiré de l’artiste, suivi du désormais classique album Heroes, où le chanteur s’offre le luxe d’une seconde moitié d’album instrumentale et Lodger en 1979, qui clos cette période.

Les années 80, débutent avec la sortie de Scary Monsters en 1980. Certains puristes ont décidé que cet album était le dernier du vrai David Bowie, avant qu’il ne cède aux avances de la musique commerciale, en publiant l’album Let’s dance en 1983. Décrié par certains, David Bowie en blond platine, devient une vedette grand public qui remplit maintenant les stades, avec une pop efficace et surtout son compte en banque. Car si David Bowie a eu beaucoup de succès dans les années 70, il s’avérera que c’est principalement ses producteurs qui touchèrent le jackpot et non l’artiste.

David Bowie déclarera dans les années 90, avoir raté les années 80, où il produira ses disques les moins intéressants. David Bowie terminera la décennie 80 après des disques inégaux, Never Let Me Down album publié en 1987, aujourd’hui renié par l’artiste, clos la partie la plus commerciale de sa carrière.  Puis il entame un revirement complet en intégrant le groupe de garage rock Tin Machine.

Dans les années 90, David Bowie retourne à un style plus expérimental intégrant des musiques contemporaines telles la techno et le drum and bass avec des albums comme 1.Outside en 1995, mais surtout Earthling en 1997, qui malheureusement reste trop ancré dans l’époque où David Bowie à l’âge de 50 ans, se remet sur les rangs des stars du moment.

David Bowie débutera les années 2000 avec l’album Heathen en 2002, puis publiera dans la foulée Reality en 2003 et partira en tournée l’année suivante, avec son Reality Tour qu’il écourtera pour des problèmes de santé.

Absent de la scène musicale depuis 2004 , David Bowie fait un retour remarqué, le 8 janvier 2013, le jour de son anniversaire, après près de 10 ans d’absence avec un single Where Are We Now? et un nouvel album The Next Day, sorti en France le 11 mars 2013.

En plus de quatre décennies, marquées par des changements fréquents de direction musicale et de style, David Bowie s’est imposé comme un des plus importants chanteurs de la musique pop et surtout de la musique rock, grace à sa faculté à se réinventer par le biais de multiples alter égo, comme Ziggy Stardust, The Thing White Duke ou encore Halloween Jack. Autant de personnages qui constitueront la galaxie Bowie.

De très nombreux artistes se réclament de son influence aujourd’hui. David Bowie a écoulé plus de 140 millions d’albums dans le monde.

Il a joué dans un certain nombre de films de divers genres : drame historique, science-fiction, thriller gothique, film pour enfants…

David Bowie est le père du réalisateur de films Duncan Jones.

C’est aussi un collectionneur d’art contemporain (entre autres, Peter Howson et Derek Boshie)

 

Discographie de David Bowie  :

  • 1967 : David Bowie
  • 1969 : Space Oddity
  • 1970 : The Man Who Sold The World
  • 1971 : Hunky Dory
  • 1972 : The Rise and Fall Of Ziggy Stardust and The Spiders From Mars
  • 1973 : Aladdin Sane
  • 1973 : Pin Ups
  • 1974 : Diamond Dogs
  • 1975 : Young Americans
  • 1976 : Station to Station
  • 1977 : Low
  • 1977 : Heroes
  • 1979 : Lodger
  • 1980 : Scary Monsters (And Super Creeps)
  • 1983 : Let’s Dance
  • 1984 : Tonight
  • 1987 : Never Let Me Down
  • 1993 : Black Tie White Noise
  • 1993 : The Buddha Of Suburbia
  • 1995 : 1. Outside
  • 1997 : Earthling
  • 1999 : Hours
  • 2002 : Heathen
  • 2003 : Reality
  • 2013 : The Next Day

Filmographie de David Bowie :

  • 1967 : The Image  : The Boy
  • 1968  : The Virgin Soldiers : Soldier
  • 1976 : L’Homme qui veniat dailleurs (The Man Who Fell to Earth) : Thomas Jerome Newton
  • 1979 : C’est mon gigolo (Schöner Gigolo, armer Gigolo) : Paul Ambrosius von Przygodski
  • 1981 : Moi, Christiane F. 13 ans, droguéeprostituée : lui-même
  • 1982 : Baal  (TV) : Baal
  • 1982 : The Snowman : Narrateur (réédition)
  • 1983 : Les Prédateurs (The Hunger) : John
  • 1983 : Furyo (Merry Christmas Mr. Lawrence) : Maj. Jack ‘Strafer’ Celliers
  • 1983 : Barbe d’or et les pirates (Yellowbeard) : The Shark
  • 1984 :  Jazzin’for Blue Jean (vidéo) : Screamin’ Lord Byron / Vic
  • 1985 : Série noire pour une nuit blanche  (Into the Night) : Colin Morris
  • 1986 : Absolute beginners : Vendice Partners
  • 1986 : Labyrinthe (Labyrinth) : Jareth the Goblin King
  • 1988 : La Dernière Tentation du Christ  (The Last Temptation of Christ) : Ponce Pilate
  • 1991 : The Linguini  Incident : Monte
  • 1992  : Twin Peaks (Twin Peaks: Fire Walk with Me) : Phillip Jeffries
  • 1996 : Basquiat : Andy Wharol
  • 1998 : Il Mio West : Jack Sikora
  • 1999 : Everybody Love Sunshine : Bernie
  • 2000 : Mr. Rice’s Secre t : Mr. Rice
  • 2000 : Les Prédateurs (The Hunger) (série TV) : Julian Priest
  • 2002 : Zoolander : lui-même
  • 2006 : Athur et les Minimoys (Arthur and the Invisibles) : Maltazard
  • 2006 : Le Prestige (The Prestige) : Nickola Testa
  • 2007 : Bob l’Eponge (Spongebob Squarepants) : LRH : le roi heureux (voix)
  • 2008 : August (August) : Ogilvie
  • 2008 : College Rock Stars  : Lui-même

 

Sources : Wikipedia

Commentaires :

RockThisWeb : Toute l'actualité musicale